Sports

FTF : Amah Marcelin peut-il ressusciter le « Nouvel Élan » ?

Le processus électoral au niveau de Fédération togolaise de football est en train de prendre une tournure inquiétante et il est plus que nécessaire voire urgent que le gouvernement prenne ses responsabilités. Selon les informations, depuis le retrait du président sortant Guy Akpovy de sa liste Nouvel Elan, ce qui a rendu irrecevable cette liste au regard des dispositions pertinentes du code électorale, des manœuvres seraient en cours pour susciter une nouvelle tête de liste. Il semblerait que c’est Amah Marcelin, qui était sur la liste qui serait à la manœuvre. Cette forfaiture que le président de la commission électorale envisagerait de valider pourrait sans doute exposer le Togo à une nouvelle crise où la FIFA serait amener à intervenir.

Depuis le retrait de Guy Akpovy du processus électoral, il n’y avait plus de liste valable devant la commission électorale. L’article 11-6 du code électoral stipule clairement que le retrait d’une candidature entraîne automatiquement l’invalidation de la liste correspondante. « En cas de retrait du candidat pour le poste de Président de la FTF, pour une raison quelconque, après le délai du dépôt des listes de candidatures (après le délai pour compléter le dossier) ou en cas d’invalidation de sa candidature par la Commission électorale (et par la Commission de recours en matière électorale), la liste en question sera automatiquement invalidée ».

Maintenant par des manœuvres rocambolesques, Amah Marcelin, un ancien membre de cette liste qui est déjà frappé d’irrecevabilité, ferait tout pour faire renaître cette liste et déposer en tant que tête de liste. Il aurait tout fait, selon des indiscrétions, pour recevoir les parrainages nécessaires et pourrait déposer en toute discrétion cette liste. Selon des informations de sources crédibles, pour faire passer cette manœuvre, il serait même envisagé d’antidater sa candidature. Tout ceci se passerait avec la bénédiction du président de la commission électorale.

En l’état actuel des choses, le processus électoral est à plat. Aujourd’hui, aucune candidature n’est enregistrée dans les délais requis. Seulement, l’on se demande pourquoi le président de la Commission électorale chercherait obstinément à forcer les choses, quitte à faire passer la liste Nouvel Élan qui est frappée d’irrecevabilité, cette fois-ci avec une nouvelle tête de liste ?

Il est urgent pour que les autorités gouvernementales cherchent à savoir ce qui se joue concrètement et remettre de l’ordre dans les choses. Il serait par ailleurs judicieux dans un premier temps de constater que le processus aujourd’hui est au point mort, et dans un second temps, d’ouvrir dans les plus brefs délais une période transitoire avec la bénédiction de la FIFA afin de revoir les textes pour rendre le processus plus inclusif à la tête de la FTF. D’ailleurs en coulisse l’on apprend que certains membres de la commission électorale ne seraient pas solidaires avec cette forfaiture orchestrée par le duo Amah Marcelin- Me Atsoo.

Le gouvernement qui finance à coup de milliard du contribuable le football togolais est vivement interpellé.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page